Le Volatolome, une innovation majeure dans le diagnostic des cancers bronchiques

Projets

Le Volatolome, une innovation majeure dans le diagnostic des cancers bronchiques

La Fondation Foch s’est engagée à financer un projet novateur s’inspirant de l’odorat canin pour diagnostiquer les cancers bronchiques.

Porteurs du projet (de gauche à droite) :
Pr Philippe Devillier, Directeur de Recherche en Pharmacologie Expérimentale et Clinique
Dr Hélène Salvator, Pneumologue, chercheuse clinicienne
Dr Stanislas Grassin Delyle, Chercheur en Pharmacologie, Respiratoire, Spécialiste en spectrométrie de masse
Pr Louis-Jean Couderc, Chef de service de Pneumologie
Dr Emmanuel Naline, Chercheur en Pharmacologie Respiratoire

Les chiens possèdent un odorat 10 000 à 20 000 fois plus développé que celui de l’Homme.

Cette capacité olfactive, essentielle dans les recherches des victimes de séismes ou d’avalanches est également utilisée par les forces de l’ordre pour détecter des traces de drogue ou d’explosifs.

Cependant, l’odorat canin sert également en médecine notamment dans le dépistage de certaines pathologies.

Vous avez dit Volatolome ?

L’air expiré contient de nombreuses molécules libérées par le poumon et par le sang au niveau des alvéoles pulmonaires.

Le Volatolome permet d’analyser l’ensemble de ces molécules contenues dans l’air expiré, et contribue au diagnostic de nombreuses maladies pulmonaires, dont les cancers bronchiques, mais aussi de pathologies d’autres organes comme l’estomac, la vessie ou le foie.

Les bénéfices pour les patients sont immenses :

  • Un dépistage de cancers, de maladies infectieuses et de rejet de greffe à un stade très précoce ou avec un rendu rapide des résultats
  • Une vérification précoce de la réponse aux traitements dans des pathologies difficiles à traiter permettant d’envisager des stratégies thérapeutiques personnalisées.

Pour devenir la 1ère plateforme européenne de volatolomique regroupant sur un même site tous les équipements de haut niveau, l’Hôpital Foch doit acquérir un spectromètre de masse portatif.

Ce matériel permettra de valider les analyses réalisées avec des nez électroniques, d’identifier de nouvelles molécules dans l’air exhalé et de contribuer ainsi au développement de nouvelles générations de nez électroniques spécifiquement dédiés à l’usage médical.

Coût total du spectromètre de masse : 429 000 €

RESTE A FINANCER : 179 000 €

Votre soutien nous est essentiel pour acquérir cet appareil de pointe

Soutenir les projets de l'Hopital Foch